Les personnes qui exercent une profession libérale ont besoin d’un accompagnement sur mesure en matière de crédit. Qu’il s’agisse du démarrage de l’activité ou de l’accompagnement de celle-ci une fois les premiers mois passés, sans oublier les questions d’optimisation patrimoniale, obtenir des prêts en exerçant une profession libérale est essentiel.

Voici comment les banques s’adaptent à ces besoins particuliers et proposent des solutions inédites.

Les caractéristiques d’un prêt profession libérale

pret profession libéraleMédecins, avocats, notaires ou encore architectes, autant de statuts qui compliquent parfois l’accès à un prêt. Si pour le crédit à la consommation classique, il est possible de faire jouer la concurrence et de présenter des justificatifs précis sur sa rémunération, les choses se compliquent pour obtenir un prêt immobilier.

Dans la plupart des cas, les banques et organismes de crédit exigent de vérifier votre situation financière en accédant à vos déclarations de bénéfices non commerciaux ainsi qu’aux avis d’imposition précédents. Pourquoi tant de réticence et de prudence de la part des banques ? Tout simplement parce qu’un travailleur indépendant présente un caractère à risque plus élevé.

En effet, la stabilité de son activité n’est pas garantie, contrairement à celle d’un salarié qui possède un contrat à durée indéterminée (CDI). Les banques sont plus attentives aux demandes émanant de personnes qui évoluent avec le statut de profession libérale.

Selon les professions libérales, l’organisme auprès duquel vous sollicitez un crédit peut vous demander de motiver votre demande en apportant des informations précises sur votre secteur d’activité, la pression concurrentielle mais aussi votre profil. Si vous êtes le seul médecin ou dentiste aux environs, ou si vous êtes un avocat spécialisé dans une thématique en particulier, alors vous pourrez avancer ces arguments pour faciliter l’obtention de votre prêt.

Les différents types de prêts professions libérales

  • Les prêts professions libérales pour le démarrage de l’activité : pour financer l’achat d’un cabinet ou d’une officine, s’équiper, réaliser des travaux ou encore commander un véhicule, des prêts pour les professions libérales pensés pour le démarrage de l’activité sont possibles. Vous pouvez notamment avoir recours au crédit-bail mobilier qui vous permet de vous équiper rapidement tout en préservant la trésorerie de votre entreprise.
  • Les prêts professions libérales pour investir : lorsque vous êtes face à des investissements stratégiques indispensables, le recours à des prêts pensés pour les professions libérales peut se révéler utile. Ils permettent notamment de financer l’achat de locaux ou encore d’actifs incorporels. Tournez-vous alors vers le crédit-bail immobilier qui permet de financer jusqu’à la totalité de l’investissement, incluant le terrain, les frais d’acquisition et de construction, sans oublier les honoraires et la TVA.

En complément des prêts professions libérales qui permettent de financer l’activité, il est possible d’obtenir auprès des organismes spécialisés des prestations sur-mesure comme les solutions qui financent le décalage de trésorerie. Si votre situation devient trop compliquée, et que le recours au crédit n’est pas la solution la plus pertinente, vous pouvez alors penser au rachat de crédit.

Les professions libérales comme toute autre personne ont droit à un regroupement des crédits qu’ils soient conso ou immo ! Contactez l’équipe de touslescredits.com pour en savoir plus.

Faire ma demandeDemander le rachat de mes crédits maintenantOptimisez votre budget et réduisez jusqu’à 60% vos mensualités actuelles !